Auto-Édition

Chronique d’indés – Sous le même ciel

Je commence ce blog avec un des romans qui m’a le plus marqué cette dernière année. J’ai nommé Sous le même ciel de Erika Boyer.

Résumé

Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.
Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.
Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Mon avis

Sous le même ciel était le premier roman de Erika Boyer que je lisais. A vrai dire, je ne connaissais pas l’existence de Erika avant de voir passer son livre, par le biais de Laetitia. Une histoire de bougie, une soirée de spleen seule devant mon téléphone, une jolie couverture pour une édition spéciale, trois clics et hop, le livre était dans mon panier. Je n’avais même pas lu le résumé ! Je crois que ce livre et moi étions faits pour nous rencontrer, tout simplement.

Dans ce roman nous faisons la connaissance de Hugo et Alejandro, d’abord enfants, après qu’Alenjandro vienne d’arriver en France, puis adolescents et enfin adultes. C’est le roman d’une vie.

J’ai d’abord était un peu dérangée par le style d’Erika, c’est quelque chose qui m’arrive toujours quand je tombe sur un nouvel auteur, j’analyse sa façon d’écrire avant de rentrer dans l’histoire et c’est parfois fatiguant. Je relève des petits détails qui n’ont aucune importance et qui me retardent dans ma plongée dans l’histoire. C’est seulement après une trentaine de pages que je me suis vraiment prise d’affection pour ce duo et leurs amis.

En revanche, une fois chose faite, il m’a été très difficile de lâcher le livre ! Pour avoir lu d’autres livres de cette auteur (tous, en fait), je sais que c’est sa plume si particulière qui m’a accrochée. La douceur, la légèreté, les valeurs qui sont diffusées à travers ces pages ont quelque chose de merveilleux.

La première partie de ce roman est l’histoire basique de deux amis d’enfance qui grandissent et se découvrent des sentiments communs. Loin de tous les clichés que l’ont pourrait imaginer, Hugo et Alejandro apprennent à s’accepter en tant qu’humains et en tant que couple. J’insiste sur le fait qu’ils sont deux être à part entière parce que, même si elle ne l’écrit pas aussi clairement, Erika l’explique à travers les choix de vie de nos deux héros : Hugo quitte Arcachon pour étudier la médecine quand Alejandro choisi de rester et de vivre une relation à distance avec son âme soeur/meilleur ami.

C’est quelque chose que j’ai particulièrement aimé, parce qu’il est vrai que bien souvent dans les romances, l’un est dans l’ombre de l’autre. Ici, ça n’est pas le cas.

La deuxième partie de l’histoire arrive quand les garçons ont une trentaine d’années. Ils sont installés à Arcachon (je veux visiter la Ville d’Hiver à cause de ce livre !) et en sont à réaliser leurs rêves quand la Vie décide de s’en mêler.

Evidemment, je ne peux rien écrire là-dessus sans spoiler. Mais il en reste que c’est la partie la plus jolie et la plus tragique du roman. La plus intense.
Entre lettres manuscrites, espoirs brisés, amitiés fragilisées, cette fin m’a fait pleurer plus que de raison.

Le plus de ce roman ?

Je l’ai prêté à ma mère et grâce aux mots d’Erika, nous avons pu engager le débat sur un des thèmes abordés. Rien que pour ça il mérite six étoiles sur cinq.

4 commentaires sur “Chronique d’indés – Sous le même ciel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s